Jump to content
  • The Balanced Realist

    KurtisM

    [Excerpt from Energy Report: September 2014]

     

    As you pass through September, try to keep in mind that the balanced Realist has the ability to function in objective perspective even while subjectively experiencing. The Positive Pole of Objectivity includes your Subjectivity; it does not exclude your experience. The extremes that have been experienced by many of our students has been in Subjectivity, which can show up as either overwhelming submersion into experience, or numbing, paralyzing distancing from one’s experiences. ... Objectivity helps to bring a better picture of experiences, but still allows for the experiences that are part of that picture.

     


    • LIKE/LOVE 4
      Report Article




  • WELCOME TO THE TLE LIBRARY

    This is a collaborative project that allows contributions from all members and is continuously growing.

    RULES FOR SUBMISSION:

    • contribute transcripts, excerpts, or articles based on your work and study with Michael through Troy
    • to ensure consistency and to avoid copyright issues, please only contribute channeling from Troy
    • please do not submit an analysis, interpretative, or opinion articles; only direct communication with Michael
    • take time to clean up, format, and edited properly so that it is easily readable
    • please format any chat transcripts so that Michael's words are clearly separate from any questions or comments in the transcript
    • please search and scan to see if your submission is already covered or submitted. We wish to keep any redundancy to a minimum

     

  • Similar Content

    • AnnaD
      By AnnaD
    • KurtisM
      By KurtisM
      [Excerpt from Energy Report: July & August 2011]
       
      The Attitude is our way of describing one’s basic philosophy, or one’s basic filter for interpreting the world, and how one tends to bring that philosophy into the world. Pragmatism is basically the philosophy of theorizing, experimenting with those theories, and then choosing the most practical.
       
      Pragmatism is the building up of theories from the processing of one’s own experiences, and then applying those theories to substantiate them, which gives rise to new experiences, which then give rise to new theories, and so on. However, Pragmatism is not just about the collection of one’s own experiences, but the consideration and inclusion of other people’s experiences and theories along the way. It is through the experimentation and application of all theories that Pragmatism is healthy as an Attitude, or is in the Positive Pole of Practical/Efficient. Pragmatism is not about convenience or lazy interpretations, when in the Positive Pole, but a consideration of a multitude of perceptions that can work, could work, or has worked, and then choosing from those the most Practical, through experimentation.
       
      When Pragmatism falls into the Negative Pole, there is no Practice (practical), no Efficiency, and certainly very little consideration of alternative theories to one’s own. There is only Prejudice, Presumption, or Dogmatism. These words not only describe the lack of validation of the theories, but describes the blocking of challenges to one’s theories, including the very nature of varying contexts. When Pragmatism falls into Dogma, one’s perspective is locked in a way that leaves little room for the consideration of even one’s own new experiences, or alternative perspectives, that could update or clarify the original theories so that they are capable of being validated, useful, Practical. 
       
      A simplistic example might be one who “knows” that he can get on the other side of a wall, because he knows that others have done so, so he rams himself into the wall. This is an experience that tells this person that ramming into the wall is probably not the most efficient or practical means for applying his theory that one can get to the other side. The Pragmatist in the Positive Pole would then try to climb it, or crawl through a window, or use the door, or just go around it, or all of the above, comparing each experience to determine the most practical solution, but also including feedback and experiences from those around him so that he can experiment with those, too. The Pragmatist in the Positive Pole knows that the shortest distance between two points is not always a straight line, so to speak.

      The Pragmatist in the Negative Pole may simply continue to ram himself against the wall, eventually busting through, and then insists that this is the only way, or the best way, or the way that works, because it worked for him. Eventually. ...
       
      Also, keep in mind that all Assimilative Overleaves “slide” to the other Overleaves as a means for manifestation. All Assimilative Overleaves are rather transparent, if you will, and though defined in their own right, tend to require other means through which to apply that definition. So the Pragmatist, then, would “slide” to the Attitude that is most Practical for the occasion, or the most useful for digging in to Dogmatism. Though an Assimilative Overleaf can use any other Overleaf in that category, a person will tend to choose one or two as habitual places to slide.
    • Johanne
      By Johanne
      Les Angles Morts de l’Attitude

      Traduction d’une causerie avec l’Entité Michael (EM) le 15 août 2015

      (avec ajouts le 19 et 23 août 2015)

      Canal: Troy Tolley

       

      Source anglaise : https://our.truthloveenergy.com/topic/163-20150815-nwm-blind-spots-of-attitude/?tab=comments#comment-297. Le texte qui suit a aussi été adapté du manuscrit anglais « The Book of the Books », 2018.

       

      Entité Michael (EM) : Bonjour à vous tous. Nous sommes ici, maintenant. Nous allons commencer.

       

      Aujourd’hui, nous parlerons des « Angles Morts » de l’Attitude.
       


      Bien que nous ayons une distinction claire pour chaque Attribut en ce qui concerne les Polarités, il peut arriver un moment dans l’évolution d’une Essence où toutes les « astuces » de la peur, des Traits Négatifs Directeurs et des Pôles Négatifs sont épuisées en tant que méthodes de défense, de division et d’isolement. 
       


      Elles peuvent prendre plusieurs vies à s’épuiser, car chaque vie apporte une nouvelle Personnalité, donc toutes ces méthodes sont toujours « nouvelles » à chaque fois.
       


      Les choix et les réactions de peur peuvent être utilisés encore et encore, puis surmontés, pour être retrouvés dans la vie suivante.

      Cependant, plus l’Âme est âgée, plus le « voile » s’amincit entre la Personnalité et l’Essence, et vous commencez à vivre COMME Essence. Et l’Essence connaît toutes les astuces de la peur.

       

      Nous parlons ici en termes pratiques qui peuvent sembler personnifier la peur comme quelque chose d’indépendant de vous, mais ce n’est pas le cas. Nous savons que vous le savez.

       

      Au fur et à mesure que la Personnalité évolue au cours d’une vie, et en particulier lorsqu’on étudie et applique un enseignement comme celui-ci, cela peut devenir assez évident et clair lorsqu’on est dans la définition du Pôle Négatif, et des choix peuvent être faits pour y remédier.

       

      Ces moyens de navigation, de choix et d’auto-observation sont très bénéfiques pour réduire les peurs injustifiées.

       

      Et bien que cela puisse réduire l’emprise des Traits Négatifs Directeurs jusqu’à 90 % et plus, cela ne résoudra pas les Angles Morts que chacun de vous développe.
       


      Ces Angles Morts sont vos effondrements. Ce sont vos mauvais jours. Ce sont vos scénarios « les gens sont nuls ». Ce sont vos scénarios « je suis nul ». Ce sont vos obsessions sous-jacentes de sentiments d’inutilité, ou vos peurs les plus sinistres que vous gardez sous contrôle.
       


      En bref, ils sont votre moyen de vous soustraire à la responsabilité de vos peurs.

       

      La peur dont nous parlons est relative à vos Traits Négatifs Directeurs, mais nous ne parlerons probablement pas d’eux aujourd’hui. Nous parlerons des moyens par lesquels cette peur s’installe et devient acceptable pour vous d’une façon qui perpétue l’emprise du Trait Négatif Directeur, et de telle sorte qu’elle soit réconfortante, irrésistible et « sensée ».
       


       Avant de continuer : est-ce que chacun de vous connaît son Attitude ? Si oui, nommez votre Attitude maintenant.

      PeterK : Sceptique.

      Diane_HB : Pragmatiste
      ViP : Spiritualiste
      Maureen : Réaliste

      ClaireC : Spiritualiste

      Bobby : Pragmatiste

      Diane_HB : Troy/Geraldine sont Idéalistes

       

      EM : Gardez à l’esprit que vous n’aimerez peut-être pas ce que nous avons à dire aujourd’hui.

       

      Nous donnerons d’abord les détails pour ces Attitudes, puis nous ferons les autres, si le temps le permet.

       

      PRAGMATISTE

       

      Le Pragmatiste, en gros, interprète le monde en termes de CE QUI FONCTIONNE. Le Pragmatiste à son meilleur a un sens aigu de l’efficacité et de l’élégance.

       

      Nous avons défini « l’élégance » comme l’économie d’énergie qui donne le plus de rendement pour le moins de dépenses.

       

      Lorsque le Pragmatiste est dans le Pôle Négatif, le -Dogmatisme peut être tout à fait évident. Le Pragmatiste pense que c’est sa voie « ou l’autoroute », ou il continue simplement à répéter et à imposer des méthodes qui fonctionnent pour lui-même même si elles ne fonctionnent pas toujours pour les autres.

       

      Le -Dogmatisme peut se manifester de plusieurs façons, mais il est souvent assez évident en ce que sa perception est immuable et inébranlable.

       

      Cependant, l’Angle Mort peut être beaucoup plus « sensible » et plus difficile au Pragmatiste à dire de lui-même, ou aux autres à dire du Pragmatiste.

       

      Parce que le Pragmatiste voit le monde en termes de CE QUI FONCTIONNE, leur Angle Mort peut être relié à n’importe quel domaine où il ne souhaite pas faire ce travail.

       

      Si c’est le problème de quelqu’un d’autre, alors c’est le problème de l’autre. Si ce n’est pas un problème avec lequel le Pragmatiste se débat, alors c’est un problème sans intérêt. Si c’est une difficulté que le Pragmatiste a surmontée, alors pourquoi les autres ne peuvent-ils pas faire de même ?

       

      Le Pragmatiste tombe sensiblement dans le -Dogmatisme en rejetant, en se distanciant et même en dénigrant les luttes oh-combien-inefficaces des autres.

       

      L’Angle Mort du Pragmatiste peut alors être décrit comme de l’INSENSIBILITÉ.

       

      C’est l’effort supplémentaire fastidieux nécessaire pour faire preuve d’une empathie inefficace.

       

      La solution aux difficultés rencontrées semble assez évidente au Pragmatiste qui n’est pas directement impliqué dans la difficulté ou ce type de difficulté : arrêter tout simplement de faire des efforts.

       

      Faites autre chose. Allez-vous-en. Ne répondez pas. Laissez aller.

       

      Lorsque le Pragmatiste constate que c’est sa réponse aux difficultés rencontrées par un autre, c’est peut-être un effet de l’Angle Mort qui lui permet de justifier son -Dogmatisme.

       

      Cela vaut également pour ses propres difficultés. Il y a des moments où il s’impose cette même politique. Pourquoi suis-je contrarié ? C’est tellement inefficace. Je peux juste m’en aller et laisser tomber.

       

      Ou « c’est nul ».

       

      L’importance se déplace uniquement sur CE QUI FONCTIONNE et s’éloigne du POURQUOI de ce qui est vécu.

       

      La vie est inefficace. L’expérience n’est pas organisée. C’est chaotique.

       

      Pour le Pragmatiste, l’Angle Mort le convainc que si c’est une difficulté, si c’est chaotique, si ce n’est pas efficace, ça n’en vaut pas la peine. Ça ne fonctionne pas.

       

      En tant que Pragmatiques, si vous constatez que cette simplification extrême est en action, vous êtes probablement aveugle aux profondeurs chaotiques d’une expérience qui est soit la vôtre à faire, soit la vôtre à aider une autre personne à faire.

       

      Vous êtes Insensibles.

       

      SPIRITUALISTES

       

      Le Spiritualiste, en gros, voit la vie comme si elle n’avait jamais été vue auparavant. Il y a un émerveillement comme un courant sous-jacent à la philosophie de base de la vie lorsqu’elle est au mieux.

       

      Le Spiritualiste recherche des signes, de l’interconnexion, de la résonance et une signification dans « toutes les choses ».

      C’est pourquoi il doit +VÉRIFIER le Pôle Positif. Il y a tellement de « choses » qui peuvent être interprétées comme des messages, des interconnexions, des signes, etc., que la vie peut devenir un vacarme de symbolisme qui noie tous les messages.

       

      Lorsque le Spiritualiste est submergé par les messages et la signification de la vie, il peut se retirer dans un système isolé de -CROYANCES qui supprime le bruit de la vie, et décide tout simplement de ce qui est vrai, décide de ce que les gens veulent dire, décide de ce qui va se passer, décide de ce qui s’est passé, et c’est comme ça. Si le Spiritualiste y croit, alors c’est arrivé. C’est comme ça.

       

      Maintenant, le monde est interprété à travers ce système de -Croyances, et l’inconvénient de la +Vérification est contourné, laissant le Spiritualiste décider de ce qui est vrai.

       

      C’est la polarisation évidente au sein du Spiritualiste, et la plupart des Âmes plus âgées commencent à s’en rendre compte et à faire l’effort de +Vérifier.

       

      Elles ne se laissent pas seulement décider de ce qui est vrai ; elles posent des questions. Elles se questionnent. Elles acceptent de se tromper.

       

      Elles font de la place à la nuance et au contexte afin que rien ne soit seulement Vrai ou pas Vrai.

       

      Cependant, l’Angle Mort entre alors en jeu au fur et à mesure que ces polarités sont naviguées de manière plus consciente.

       

      Pour le Spiritualiste, cet Angle Mort est EXCUSES.

       

      Le Spiritualiste peut tendre à justifier ses comportements, son attitude et ses choix en se reportant à « l’univers » comme étant la force derrière le raisonnement pour ses choix, attitudes et comportements. Par « l’univers », nous entendons les circonstances, les comportements des autres, les obligations, les responsabilités, les attentes de signification et de messages.

       

      Bien que toutes les Attitudes puissent utiliser cette méthode, ce sont souvent les Spiritualistes qui « laissent cela à l’Univers » ou « nous verrons ce qui va arriver », etc.

       

      Le Spiritualiste prend un siège passif face aux efforts nécessaires au choix.

       

      Cela permet deux choses : les -Croyances restent intactes et la responsabilité est éludée.

       

      En d’autres termes, le Spiritualiste peut s’apercevoir qu’il a toujours une excuse.

       

      Si le Spiritualiste est contrarié, il y a une « raison ». Ce n’est pas simplement qu’il ou elle a interprété les événements à travers les -Croyances. Si le Spiritualiste ne réussit pas dans une attente ou dans une intention, alors c’est « l’univers » qui en a décidé ainsi, et non pas le Spiritualiste qui a simplement besoin de modifier ou d’adapter ses efforts.

       

      Et donc la -CROYANCE n’est pas remise en question.

       

      IDÉALISTES

       

      L’Idéaliste, en gros, voit la vie en termes de comment elle DEVRAIT ÊTRE, ou comment elle peut être améliorée.

       

      Bien que tous les fragments naviguent avec un certain niveau d’attente, l’Idéaliste navigue presque entièrement en se fondant sur les attentes.

       

      Les attentes sont saines. Elles sont un moyen de navigation et aident à façonner les choix, les actions et les sentiments en réponse aux possibilités de la vie. Les Spiritualistes et les Idéalistes connaissent bien le terrain cahoteux des attentes, mais l’Idéaliste l’amène à un nouveau niveau.
       


      Le Spiritualiste peut avoir tendance à avoir des attentes envers le monde qui l’entoure comme moyen de navigation du potentiel, mais l’Idéaliste peut avoir tendance à générer chez les autres des attentes à son égard, ce que le Spiritualiste peut éviter.

      L’Idéaliste dans le Pôle Négatif peut être évident dans son approche naïve de la réalisation d’un idéal.

       

      Les Idéalistes fixent des attentes élevées sans tenir compte des composantes nécessaires qui doivent être en place et se mettre en place, ensemble, afin de réaliser l’idéal.

       

      Tandis que le Spiritualiste va se trouver des Excuses pour ses déceptions et son manque de potentiel, l’Idéaliste va COMPARTIMENTER.
       


      L’Angle Mort, cependant, nous le qualifierons de RÉPERCUSSIONS.
       


      L’Idéaliste, lorsqu’il est dans la -Naïveté, se distanciera des Répercussions des attentes déçues en Compartimentant.

       

      Le Pôle Positif de l’Idéaliste est la +Coalescence des parties qui doivent s’unir pour réaliser l’idéal. Ainsi, lorsque l’Idéaliste se trouve dans le Pôle Négatif, les parties se divisent et se compartimentent, de sorte que l’image globale ne peut plus être vue, expérimentée, ressentie.

       

      Les Répercussions sont évitées, ignorées ou distanciées du soi.

       

      Ceci est une forme insidieuse de –Naïveté.

       

      RÉALISTE

       

      Le Réaliste, en gros, voit la vie POUR CE QU’ELLE EST.

       

      Parfois « c’est nul » et parfois non.

       

      Lorsque le Réaliste est dans le Pôle Positif, ce n’est pas personnel. Il est OBJECTIF. La vie se poursuit. Les choix ont des conséquences. Les actions ont un impact. Les sentiments sont importants, mais ne sont pas la vérité. Le Réaliste sait tout cela et interprète la vie et les expériences en conséquence.

       

      Cela peut être évident lorsque le Réaliste tombe dans la -Subjectivité, car les choses deviennent alors personnelles.

       

      L’+Objectivité est perdue et la -Subjectivité est en vigueur. La distance et la clarté sont perdues au profit de la façon dont quelque chose est devenue personnelle.

       

      Lorsque les choses deviennent personnelles pour le Réaliste, c’est dérangeant, désorientant et même paralysant, bien que parfois un coup de fouet puisse se produire pour forcer le retour d’une fausse distance.

       

      Par « personnel », nous voulons dire que l’individu ne peut plus se voir comme faisant PARTIE d’une dynamique, mais commence à se voir comme pris au milieu ou comme le point central de la dynamique.

       

      Le Réaliste dans le Pôle Négatif peut être assez évident, car ses défenses ont tendance à s’élever assez haut.

       

      Mais à mesure que l’Âme vieillit, le Réaliste peut commencer à reconnaître ses défenses et transformer une expérience « personnelle » de sorte qu’elle passe de la ‑Subjectivité à l’+Objectivité, et que le Réaliste redevienne une partie de la dynamique, au lieu d’en être le point central ou au centre de celle-ci.
       




      Mais l’Angle Mort du Réaliste est l’INCOMMODITÉ. 

       

      L’Âme Âgée Réaliste peut naviguer sur l’équilibre précaire entre l’+Objectivité et la ‑Subjectivité, mais le ciel vous interdit d’interférer avec sa commodité.

       

      Cela peut la « faire tomber » dans la -Subjectivité et même plus rapidement que vos problèmes pressants et imposants qui se déversent, malvenus, dans son espace. Plus vous êtes incommodants, plus vous pouvez envoyer la Réaliste dans le Pôle Négatif. Plus la Réaliste est incommodée, plus elle peut se sentir imposée d’une façon qui la verrouille dans la -Subjectivité.

       

      Nous ne disons pas cela de façon moqueuse. Ce n’est pas un terme superficiel que nous utilisons ici.

       

      La commodité est un état précieux que le Réaliste s’efforce de sécuriser dans sa vie. Il sait que la vie peut être difficile, alors il affine la vie en utilisant des façons, des chemins et des schémas qui maintiennent la qualité et les avantages de la commodité.
       


      C’est un sous-produit naturel de cette Attitude, et c’est une réponse saine à la reconnaissance de l’éventail d’expériences que la vie peut apporter. Des difficultés et des luttes VONT se produire, alors pourquoi ne pas s’assurer d’autant de commodités que possible pour aider à l’équilibre. Cela aide le Réaliste à rester +Objectif.
       


      Mais cela peut aussi devenir son Angle Mort.
       


      En cas d’Incommodité, la +Subjectivité peut s’installer, et alors les défenses se

      mettent en place.

       

      SCEPTIQUE

       

      Le Sceptique, en gros, voit la vie comme si elle devait être intrinsèquement questionnée et réfutée.

       

      Autrement dit, le Sceptique voit la vie comme quelque chose sur laquelle il faut +Investiguer.

       

      Quand le Sceptique est dans le Pôle Positif, il se sent à l’aise de remettre en question les hypothèses, patient dans sa quête et recherche de réponses, et ne voit pas ce questionnement constant autrement que comme un moyen d’apprendre, de comprendre et de se faire une idée.
       


      L’effort de réfuter n’est pas un effort pour démolir, mais pour s’assurer que la preuve est solide.
       


      Le questionnement est un moyen d’étoffer le sens et la profondeur, et non de retirer de la valeur et de l’intégrité.
       


      La raison pour laquelle l’accent est mis sur la réfutation plutôt que sur la preuve, c’est parce qu’il y a beaucoup plus de revendications dans la vie qu’il n’y a d’absence de revendications.

       

      Lorsque la Sceptique tombe dans la -SUSPICION, elle ne cesse pas de questionner ou de réfuter, mais elle le fait en partant du principe qu’il y a une tromperie inhérente et intentionnelle et des vérités cachées d’impliquées.

       

      L’Angle Mort du Sceptique est donc l’INSATISFACTION.

       

      C’est le sentiment que rien n’est vraiment en mesure de satisfaire aux questions, aux doutes, aux enquêtes, et qui laisse l’individu enfermé dans la -Suspicion.
       


      Les Sceptiques peuvent trouver que cette Insatisfaction est raisonnable et continuer à être suspicieux, sans jamais vraiment apprendre ou élargir leur compréhension, mais en faisant défiler des couches et des couches de présomption de tromperie, de mensonges et de désinformation.
       


      C’est une autre des Attitudes qui doivent souvent apprendre qu’il est correct de se tromper, ou que l’absence de validation solide et de preuves empiriques n’implique pas la tromperie.

       

      STOÏQUE


      Le Stoïque, en gros, voit le monde comme si tout avait déjà été vu. La plupart des choses ne sont pas surprenantes. La plupart des gens ne sont pas surprenants. L’enthousiasme n’est pas nié, mais c’est une ressource précieuse qui est utilisée avec beaucoup de prudence.

       

      Lorsque le Stoïque embrasse le prosaïsme de la vie, il y a une sorte de +TRANQUILLITÉ qui est embrassée. Il n’est pas nécessaire que les choses et les gens soient surprenants. Ils ne sont pas tenus de divertir ou d’être plus que ce qu’ils sont.

       

      Il y a une sorte de paix dans le familier, plutôt qu’un ennui ou un ressentiment.

       

      Cette familiarité n’est pas quelque chose à quoi l’on se raccroche, mais est plutôt acceptée comme une force dans la vie et qui a autant d’importance qu’une chose nouvelle et excitante.

       

      Cependant, lorsque le Stoïque embrasse le prosaïsme, il le fait en sachant que des surprises se produiront. Elles sont aussi intégrées dans sa vie que le prosaïsme.

       

      Si le Stoïque reste trop longtemps sans surprises, alors l’Attitude peut glisser dans la

      -Résignation.

       

      Si le Stoïque est submergé par trop de surprises, l’Attitude peut glisser dans la

      -Résignation.

       

      L’Angle Mort de la Stoïque est donc la DÉCONNEXION, car elle est soit fatiguée de voir les mêmes vieilles choses répétées et présentées comme si elles étaient nouvelles et surprenantes alors qu’elle présume qu’elle sait déjà tout ce qu’il y a à savoir ou à vivre concernant cette chose, ou soit que la Déconnexion vient de ce que trop de surprises nouvelles et excitantes sont jetées dans le mélange ce qui pousse la Stoïque à la ‑Résignation.
       


      Il devient alors raisonnable pour la Stoïque de simplement se déconnecter, de s’éteindre, de décrocher, parce que tout sera toujours pareil, encore et encore. 
       


      Il devient raisonnable pour la Stoïque de simplement se Déconnecter, s’éteindre, de décrocher, car trop c’est trop et plutôt que de le naviguer, cela doit tout simplement cesser d’être le centre d’attention.

       

      Lorsque la Stoïque découvre qu’elle décroche, s’éteint, se Déconnecte, c’est probablement parce qu’elle a trouvé difficile de traiter trop de la même chose ou trop d’une nouvelle chose.

       

      Le retour à la +Tranquillité peut venir quand le « trop » est retiré de l’équation et est remplacé par la modération, plutôt que la fermeture.
       


      En outre, la Stoïque en Déconnexion et -Résignation peut s’aider en se rappelant de la Différenciation Expérientielle. Il est vrai que, quel que soit le nombre de fois où l’on fait l’expérience de quelque chose, il y a toujours la possibilité que cette expérience-ci apporte quelque chose de nouveau, de significatif et de précieux.
       


      CYNIQUE


      Le Cynique, en gros, voit le monde en termes d’opposition aux évidences, aux apparences ou aux hypothèses courantes. Le Cynique sait qu’il y a presque toujours plus que ce que l’on voit.

       

      Le Cynique regarde donc toujours au-delà de la surface, toujours prêt à regarder dans la direction opposée, toujours intéressé par le contenu et non par l’emballage.

       

      C’est la +Contradiction.

       

      Lorsqu’il est dans le Pôle Positif, le Cynique contredit seulement les évidences.
       


      C’est similaire à questionner, douter et laisser de la place à l’erreur.
       


      Cependant, lorsque le Cynique tombe dans le Pôle Négatif du -Dénigrement, c’est parce qu’il ne peut pas accepter que tout ce qui est connu est tout ce qui existe. La simple vérité ou l’absence de complexité peut déclencher le -Dénigrement, ou la subdivision de quelque chose ou de quelqu’un au-delà de sa capacité à se subdiviser.
       


      C’est la contradiction pour le plaisir de la contradiction plutôt que comme un moyen d’en savoir plus.

       

      Le Cynique apprend que parfois, et la plupart du temps, il n’y a rien de plus, pas de sens caché ou secret, pas de dichotomie aveugle. Quelque chose ou quelqu’un est tout simplement ce qui peut être vu, vécu et connu.

       

      Donc, le Cynique questionne, puis c’est ce que c’est.
       


      Cependant, le Cynique peut développer un Angle Mort qui l’incite à continuer à questionner, à continuer à subdiviser quelque chose ou quelqu’un, et cela se transforme en Obsession.
       


      Certaines des conspirations les plus bizarres sont perpétuées par des Cyniques en Obsession.

       

      Le -Dénigrement est perçu comme un mal nécessaire, noble et important à imposer, même s’il signifie inventer et triturer les faits au point qu’ils soient méconnaissables.

       

      Le Spiritualiste et le Cynique sont similaires pour ce qui est de tomber dans les « croyances », à cet égard.

       

      Nous allons maintenant répondre à quelques questions. La file d’attente est ouverte.

       

      ViP : Si une personne glisse d’une Attitude à une autre, cela la rend-il ouverte à l’Angle Mort de cette Attitude, ainsi qu’à son propre Angle Mort « natif » ?

       

      EM : L’Attribut natif est crucial, mais les Angles Morts supplémentaires peuvent devenir des angles doublement morts.

       

      Si vous remarquez un Angle Mort qui n’est pas de votre Attitude naturelle, vous pouvez utiliser cette information pour voir comment cela sert cette Attitude par défaut.

       

      PeterK : J’ai souvent du mal à voir les possibilités. Est-ce lié à mon Angle Mort de Sceptique ?

       

      EM :
      Un éventail de perceptions et d’interprétations plus ciblées est inhérent aux Attitudes Ordinales [Stoïque, Sceptique et Cynique]. Des interprétations plus larges qui demandent un sens plus aigu des possibilités sont inhérentes aux Attitudes Cardinales ou Exaltées [Spiritualiste, Idéaliste et Réaliste]. Votre concentration n’est pas un Angle Mort.

       

      Vous ne pourriez pas vraiment +Investiguer si un large éventail de possibilités ne vous étaient pas acceptables.

       

      C’est une force du Sceptique que de restreindre les possibilités avant qu’elles ne se propagent en insignifiances.

       

      Cela ne signifie pas que vous trouverez toujours vos réponses, mais cela signifie que vous aurez une plus grande probabilité d’y parvenir que d’autres Attitudes qui pourraient accepter un large éventail jamais validé.

       

      Cependant, si l’Insatisfaction a réduit votre sens des possibilités à un point tel que vous ne recherchez plus de réponses, mais êtes seulement à la recherche de preuves pour étayer vos soupçons, alors, oui, cela peut être relié à cet Angle Mort.

       

      Nous conclurons ici pour aujourd’hui. Bonne journée à chacun de vous. Au revoir pour le moment.

       

      Attribut

      Pôle Négatif

      Pôle Positif

      Angle Mort

      Vision de la vie/monde

      Stoïque

      Résignation

      Tranquillité

      Déconnexion

      Tout a déjà été vu

      Sceptique

      Suspicion

      Investigation

      Insatisfaction

      La vie doit être questionnée et réfutée

      Cynique

      Dénigrement

      Contradiction

      Obsession

      Opposition aux évidences, apparences et hypothèses

      Pragmatiste

      Dogmatisme

      Efficacité

      Insensibilité

      Ce qui fonctionne

      Idéaliste

      Naïveté

      Coalescence

      Répercussions

      Comme la vie devrait être

      Spiritualiste

      Croyances

      Vérification

      Excuses

      Comme si la vie n’avait jamais été vue

      Réaliste

      Subjectivité

      Objectivité

      Incommodité

      Pour ce que la vie est.

       

    • KurtisM
      By KurtisM
      [Extracted from Energy Report: July 2017]
       
      MEntity:
      Realism is one of the 7 Primary Philosophies, or Attitudes, that describes how one interprets the experience of existence. Realism is the Attitude that focuses on understanding. Realism learns that there is always more to know, more information, more context, and that any moment of understanding is only an approximation of fuller understanding that can come with more time, experience, information, and context.
       
      The Positive Pole of Realism is OBJECTIVITY. Objective Realism says that you are not inherently defined by your experiences and that your reality is not defined only by you. Objectivity sees people, life, and experiences as they appear to be, but they do not presume that this appearance is all that there is. Objectivity can have experiences without being those experiences. Objectivity can sort through them as a means to understand the self, without losing the self. Objectivity emphasizes impartiality, fairness, justice, and greater understanding.
       
      The Negative Pole of Realism is SUBJECTIVITY. This is the assumption that reality, as it exists in the mind, is the only reality that exists, or how one sees reality is just how it is. How one feels about something is more important than the understanding of it. It is an assumption that how reality appears and how one experiences it is all there is.
       
      NOTE: the phrase “it is what it is” is often used to describe the Realist, but this tends to be the Realist in Subjectivity or the Negative Pole. It is a dismissal or discouragement of effort or interest to understand, see, and learn more. It is a resignation to reality as it appears to be, rather than a participation in broadening one's perspective. It is a shutdown of emotional reality rather than an understanding of its place in the range of experience of reality. It is a killer of curiosity. ...
       
      Many who are locked in Subjectivity will find that they “hate people,” or that “people make me sick,” etc, because they have resigned to their limited understanding and perspective, determining that how they feel about reality is all that reality is, or that how they feel about a particular subject that involves people is the entire reality that involves people. Those locked in Subjectivity may then be locked in a perpetual battle with inner and outer reality as they refuse to broaden their perspective, refuse to make room for time and context and understanding, presuming that how they feel about it is all that is necessary. These are the people who will either opt out of helping bring change to their lives or to the lives of others, or they will dig in and attempt to force their version of reality upon the lives of everyone.
       
      Subjectivity is an important part of Realist Attitude because one must truly understand the difference between FEELING and REALITY, FEELING and FACT, FEELING and TRUTH. Subjectivity allows one to fully indulge in the emotional realm so that one can carry that forward into the wider range of reality that will require greater intellectual understanding. Objectivity is not the absence of emotion or the indulgence of intellect, but a harmony between the two. Reality is then a dance between what reality appears to be and how one feels about that, but neither are presumed to be the same things.
    • Johanne
      By Johanne
      Vous et votre Attitude

      Traduction d’une causerie avec l’Entité Michael (EM) le 6 mai 2002

      Canal : Troy Tolley

       

      Source anglaise : https://our.truthloveenergy.com/topic/531-20020516-michael-speaks-you-and-your-attitude/?tab=comments#comment-950, Le texte ci-bas a aussi été adapté du livre anglais « The Book of the Books », 2018

       

      Entité Michael (EM)

      Bonjour à vous tous. Nous sommes ici. Nous comprenons que le sujet est celui de l’Attitude telle que définie dans notre enseignement.

      Bien attendu, il y a 7 Attitudes, tout comme il y a 7 de chacun des autres Attributs de notre système. Les 7 Attitudes sont :

       

      Attitude

      Axe et Portée

      Polarité

      Pragmatiste

      Neutre/Assimilation

      -Dogmatisme +Efficacité

      Stoïque

      Inspiration Ordinal

      -Résignation +Tranquillité

      Spiritualiste

      Inspiration Cardinal

      -Croyance +Vérification

      Sceptique

      Expression Ordinal

      -Suspicion +Investigation

      Idéaliste

      Expression Cardinal

      -Naïveté +Coalescence

      Cynique

      Action Ordinal

      -Dénigrement +Contradiction

      Réaliste

      Action Cardinal

      -Subjectivité +Objectivité

       

      Les Attitudes sont spécifiquement vos façons personnelles d’interpréter la réalité. On pourrait facilement dire que les Attitudes sont les 7 philosophies fondamentales, car une grande partie de ce qui est notre système plus complet maintenant s’est retrouvée isolément dans divers enseignements à travers les âges.

       

      Chaque Attitude peut facilement être corrélée avec une philosophie, ce qui peut apporter beaucoup de lumière sur votre Attitude personnelle. L’Attitude pourrait être considérée comme le « pivot » ou la « charnière » dans notre système de Personnalité autour duquel se déplacent toutes les autres facettes de votre Personnalité.

       
      Parce que l’Attitude est intrinsèquement liée à votre intellect, elle peut « créer ou détruire » votre sentiment de paix, de confiance, d’intégralité, etc. Que vous soyez ou non Intellectuellement Centré, vous avez toujours un intellect et cet intellect travaille fort pour interpréter et donner un sens à la réalité.
       
      Il en va de même pour votre Attitude. Cela vous aidera grandement à vous libérer des pièges de l’Attitude et de l’intellect si vous comprenez que ce n’est pas nécessairement « le but » que de « donner un sens » à la réalité, car littéralement, c’est le contraire : vos sens FABRIQUENT la réalité.

      Bien que nous disions que votre Attitude « interprète » la réalité, il peut être plus effectif de comprendre que votre Attitude « filtre » la réalité. Les deux sont des descriptions valables.

       
      Bien qu’une Attitude soit loin d’être imposée, elle PEUT être une limitation si vous constatez que vous ne pouvez pas fonctionner dans la gamme complète du spectre d’utilisation de votre Attitude particulière. On peut facilement dire que des pires conflits aux frustrations les plus insignifiantes, ces expériences sont le reflet direct de la façon dont vous utilisez votre Attitude.

       

      Lorsque votre Attitude est dans son Pôle Négatif, indépendamment de ce qu’il peut être, vous avez déterminé que vous avez satisfait vos besoins d’information pour votre position philosophique de base. Lorsque le Pôle Négatif de l’Attitude est en contrôle, la réalité perd sa créativité et sa flexibilité, et devient plutôt un fouillis qui doit être compris immédiatement, même si les façons d’y parvenir ne sont pas encore là.

       

      On peut parler des Attitudes d’une façon générale, car l’expérience de base est assez cohérente ; c’est le COMMENT qui diffère entre elles. Par exemple, un Idéaliste dans le Pôle Négatif et un Cynique dans le Pôle Négatif feront tous les deux des efforts pour essayer de comprendre dans le cadre de leurs possibilités limitées : mais alors que l’Idéaliste va « naïvement » se frayer un chemin, le Cynique utilisera le « dénigrement » pour détruire tout ce qui échappe à sa compréhension. Dans le cas du Cynique, nous ne voulons pas dire une tentative de détruire littéralement, mais que le Cynique se battra activement pour éliminer toute contradiction de sa perception déterminée.

       

      Pour chaque Axe de l’Attitude, vous constaterez que lorsque l’Attitude est dans le Pôle Négatif, sa réaction est d’éliminer les expériences du Pôle Positif. 

       

      L’Axe de l’Inspiration : Lorsque le Stoïque est « Résigné », il utilisera l’Inspiration pour amener les autres à la -Résignation, pour valider ses propres perceptions. Le Spiritualiste utilisera l’Inspiration pour imposer ses croyances aux autres aussi fortement que possible, pour supprimer le besoin de +Vérifier ses perceptions.

       
      L’Axe de l’Expression : Le Sceptique se limitera à exprimer de la -Suspicion, affolant les autres avec un espace de perception d’insécurité, pour supprimer le besoin d’ +Investigation. L’idéaliste se fixera avec -Naïveté des objectifs et des intentions nobles, avec ou sans prise de conscience, s’exposant à un échec, de manière à supprimer l’expérience de la +Coalescence, qui est le rapprochement des parties pour former un tout.

       

      L’Axe de l’Action : Le Cynique supprimera activement tout ce qui +Contredit sa propre perception déterminée. Le Réaliste insistera sur le fait que ses perceptions se fondent sur des faits, même quand la plus forte des rétroactions lui indique qu’elles sont inexactes, lui évitant d’avoir à être +Objectif. 

       

      L’Axe Neutre : Le Pragmatiste continuera à faire les choses, à penser aux choses, à exprimer les choses, exactement comme elles ont fonctionné pour lui à sa satisfaction, indépendamment du fait que l’information indique qu’il existe des moyens plus +Pratiques pour les mêmes choses.

       

      La raison pour laquelle le Pôle Négatif veut si fortement éliminer les expériences du Pôle Positif est que l’Attitude est le « frère ou la sœur » des Traits Négatifs Directeurs. Nous parlons de ces traits avec des descriptions anthropomorphiques, uniquement pour faire des relations, mais nous ne souhaitons pas que cette façon de décrire vous induise à faire l’erreur de penser que ces parties de vous sont une conscience distincte. Nous ne disons pas qu’elles le sont, ni n’impliquons qu’elles le sont.

       

      En raison des limites de temps, nous mentionnerons rapidement ce qui, selon nous, est la préoccupation la plus importante pour votre compréhension des Attitudes. Comme l’Attitude peut être votre prison ou votre moyen d’obtenir une liberté totale, nous pensons que lorsque vous vous débattez dans n’importe quel domaine de votre vie, le premier endroit à regarder sera votre Attitude. En comprenant votre Attitude, vous pourrez clairement voir que vous êtes peut-être dans le Pôle Négatif, et le moyen le plus rapide et le plus efficace de vous en sortir sera simplement de choisir un angle de perception différent.

       

      Puisque l’Attitude, lorsqu’elle est dans le Pôle Négatif, cherche si intensément à supprimer l’expérience du Pôle Positif de votre Attitude, « l’astuce » est d’utiliser le Pôle Positif de l’Attitude qui partage votre Axe. Si l’effort est fait, votre vie peut changer en quelques minutes ; ou du moins votre attitude à son égard, ce qui peut alors conduire à changer votre vie.

       
      Lorsque le Spiritualiste est perdu dans ses -Croyances et continue de constater qu’il est bloqué dans la +Vérification réelle et satisfaisante de ses perceptions, il peut être libérateur de « glisser » vers le Pôle Positif du Stoïque, qui est la +Tranquillité. 
      Lorsque la -Croyance est en contrôle, il y a généralement un fort besoin de faire partager aux autres la -Croyance, même si vous-même n’avez pas +Vérifié sa place dans votre vie. Lorsque le Spiritualiste glisse vers la +Tranquillité, il se détend et s’abandonne doucement à ses perceptions. Cela lui permet alors de +Vérifier les choses par lui-même, au lieu de trouver d’autres personnes pour le faire à sa place.  

       
      D’autre part, le Stoïque a peut-être renoncé à sa vie, en se -Résignant, ce qui est une position passive face à la vie. S’il glisse vers la +Vérification, il sera en mesure de constater qu’une grande partie de ce à quoi il s’est résigné n’est même plus valable en tant qu’imposition.

       

      Nous ne pourrons peut-être pas parcourir toutes les Attitudes avec des exemples, mais nous noterons que le Pragmatiste a la capacité de glisser vers N’IMPORTE LAQUELLE des autres Attitudes, comme un moyen de se libérer du -Dogmatisme.

       

      Nous allons maintenant prendre vos questions, de sorte que nous pourrons vous répondre, plutôt que d’utiliser votre temps pour enseigner ce qui est peut-être déjà disponible par écrit.

       

      QUESTIONS

       

      Val : Pouvez-vous décrire la gamme du « spectre d’utilisation » pour un Idéaliste, ou s’agit-il plutôt d’une chose ou d’un problème de fragment individuel ?

       

      EM : Un idéaliste vit dans la gamme du spectre qui va d’être « maudit » à « béni » avec le désir constant de s’améliorer.

       

      L’Idéaliste a une vision tellement plus large de la plupart des choses qu’il peut voir des tendances là où d’autres ne le peuvent pas. À l’intérieur de ces tendances, il peut également voir comment elles peuvent être améliorées, manipulées ou modifiées pour le mieux. La difficulté vient alors du fait que l’Idéaliste peut voir la situation dans son ensemble, mais ne fait pas l’effort de définir les ÉTAPES nécessaires pour y parvenir. C’est là que réside la gamme du spectre de la Naïveté à la Coalescence. Un Idéaliste peut voir qu’il a le potentiel de courir un marathon, mais au lieu de prendre les mesures pour se préparer, il court le marathon simplement et naïvement, jusqu’à ce qu’il s’effondre de la douleur qu’il aurait pu éviter.

       

      Suzanne : Quelle serait la meilleure façon pour un Idéaliste et un Spiritualiste d’interagir entre eux, un qui exprime alors que l’autre inspire ?



      EM : Le Spiritualiste interprétera toujours les relations en fonction de leur degré d’inspiration, tandis que l’Idéaliste interprétera les relations en fonction du degré d’amélioration qui en découle.

       

      Si le Spiritualiste sent que ses relations ne sont pas inspirantes, ou qu’il n’est pas inspirant, il perdra tout intérêt. L’Idéaliste doit avoir l’impression que les relations s’améliorent mutuellement d’une manière ou d’une autre, sinon il aura l’impression qu’elles n’en valent pas la peine.

       

      Nous utilisons des pronoms pour des raisons de grammaire. Nous n’entendons rien attribuer spécifiquement à un sexe.

       

      On pourrait dire que le Spiritualiste est « maudit » et « béni » selon la philosophie que tout a du potentiel. Dans cette gamme du spectre, vous trouverez des expériences allant de la foi ou de la -Croyance aveugle à la +Vérification valide de ce potentiel.

       

      Nous soulignerons un dernier point à prendre en considération avant de conclure ce soir. Lorsque vous êtes dans le Pôle Négatif de votre Attitude, vous pouvez constater que vous vous comportez de plus en plus comme l’Attitude partageant votre axe, ou encore attirant ceux ou bien attirés par ceux, qui partagent votre Axe. 

       

      C’est votre mouvement inhérent vers l’équilibre dans la perception et même si cela se fait sans prise de conscience, il parvient, au moins, à continuer de vous donner la possibilité de choisir comment vous interprétez votre réalité.  

       

      Ainsi, un Idéaliste peut avoir tendance à être très critique et sceptique comme moyen d’équilibrer son idéalisme ; le Spiritualiste peut constater qu’il devient de moins en moins émotif et plus passif lorsqu’il recherche l’équilibre dans ses -Croyances.

       

      Nous avons partagé avec vous autant que nous le pouvions dans le temps qui vous était imparti. Nous avons bien sûr beaucoup plus à dire sur ce sujet. Nous allons conclure ici. Bonne nuit à vous tous.

  • Recent Articles

×
×
  • Create New...